Print Download PDF Embed

News Release

Le rapport sur les voyages et le tourisme souligne l’importance de regarder au-delà de la récession

Andorre, le 7 mars 2011 – La Suisse, l’Allemagne et la France bénéficient des environnements les plus propices au développement du secteur des voyages et du tourisme, affirme le quatrième Travel & Tourism Competitiveness Report (Rapport sur la compétitivité dans le secteur des voyages et du tourisme), publié ce jour par le World Economic Forum à l’occasion du Global Tourism Forum 2011 (GTF) organisé à Andorre. L’Autriche, la Suède, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, le Canada, l’Espagne et Singapour viennent compléter le classement des dix premières places.

Publié sous le titre «Beyond the downturn» («Au-delà de la récession»), le rapport 2011 exprime des perspectives prudemment optimistes et présente les nombreuses difficultés auxquelles la branche est confrontée et qu’elle doit surmonter pour s’assurer une croissance solide à l’avenir. C’est ce qui ressort notamment des sujets traités dans les chapitres analytiques, sur des questions telles que l’impact de la récente crise économique et financière sur le tourisme, l’importance de la compétitivité des prix pour attirer les touristes et le rôle majeur joué par le secteur des voyages et du tourisme dans l’économie verte émergente.

«Notre rapport mesure les nombreux facteurs qui rendent intéressant le développement du secteur des voyages et du tourisme dans les différents pays, a déclaré Jennifer Blanke, économiste en chef et directrice du World Economic Forum’s Centre for Global Competitiveness and Performance. Les pays classés en tête, à savoir la Suisse, l’Allemagne, la France et l’Autriche, montrent combien il est important de disposer de structures économiques et réglementaires adéquates, d’infrastructures de premier ordre en matière de tourisme et de transports, ainsi que de ressources naturelles et humaines préservées afin de promouvoir un environnement favorable au développement du secteur des voyages et du tourisme».

Cette analyse internationale des facteurs de compétitivité dans le secteur des voyages et du tourisme fournit des informations comparatives précieuses lorsqu’il s’agit de prendre des décisions commerciales; elle apporte aussi de la valeur ajoutée aux gouvernements qui souhaitent améliorer les conditions existantes en matière de voyage et de tourisme.

Indice de compétitivité du secteur des voyages et du tourisme (Travel & Tourism Competitiveness Index, TTCI) 2011 et comparaisons avec 2009

 

TTCI

TTCI

TTCI

 

 

Pays/économie

Classement 2011

Résultats 2011

Classement 2009

Variation 2009-2011

 

Suisse

1

5.68

1

0

Allemagne

2

5.50

3

1

France

3

5.41

4

1

Autriche

4

5.41

2

-2

Suède

5

5.34

7

2

Etats-Unis

6

5.30

8

2

Royaume-Uni

7

5.30

11

4

Espagne

8

5.29

6

-2

Canada

9

5.29

5

-4

Singapour

10

5.23

10

0


Ces classements sont fondés sur l’indice de compétitivité du secteur des voyages et du tourisme (Travel & Tourism Competitiveness Index, TTCI) et couvrent 139 pays. Le TTCI repose sur une combinaison de données issues de sources accessibles au public, d’institutions internationales et d’experts spécialisés dans le secteur des voyages et du tourisme, ainsi que sur les résultats de l’Executive Opinion Survey, une étude annuelle exhaustive réalisée par le World Economic Forum en collaboration avec son réseau d’instituts partenaires (instituts de recherche et organisations économiques de premier plan) situés dans les pays étudiés. Cette étude fournit des données précieuses sur de nombreuses questions qualitatives touchant aux institutions et aux environnements économiques.

La dernière partie du rapport présente un profil détaillé de chacune des 139 économies examinées, notamment la position occupée par le pays concerné dans le classement indiciel ainsi que le bilan de ses avantages et désavantages concurrentiels les plus marquants dans le secteur des voyages et du tourisme. S’y trouvent également de nombreuses données statistiques relatives aux différents indicateurs qui entrent dans la composition de l’indice.

«Après une période de grandes turbulences économiques, le secteur des voyages et du tourisme commence à entrevoir des signes positifs de reprise, en particulier dans les pays émergents d’Amérique latine et d’Asie, et surtout en Chine, a expliqué Thea Chiesa, responsable du secteur de l’aviation, des voyages et du tourisme au World Economic Forum. Cependant, pour connaître le succès dans le nouvel environnement né de la crise, il doit, à l’instar des destinations, adapter son mode de fonctionnement. Il s’agit de renouveler les modèles commerciaux, les alliances et les partenariats afin de traiter la question de l’intégration sociale et de gérer les risques (notamment en matière de sécurité et d’environnement) sur la base d’une approche intégrée et systémique.»

«Ces cinq dernières années, par le biais de son Aviation, Travel & Tourism Industry Partnership Programme (programme de partenariat avec le secteur de l’aviation, des voyages et du tourisme), le World Economic Forum a incité des acteurs clés – dirigeants d’entreprises et leaders d’opinion – à mener une analyse approfondie de la compétitivité des économies internationales en matière de voyages et de tourisme. L’objectif est d’élaborer une plateforme de dialogue regroupant toutes les parties prenantes, afin de favoriser l’essor de secteurs des voyages et du tourisme solides et durables au plan national, capables de contribuer efficacement au développement économique international», a exposé Robert Greenhill, Chief Business Officer au World Economic Forum.

Le World Economic Forum a rédigé ce rapport en étroite collaboration avec son partenaire pour la conception stratégique, Booz & Company, et ses partenaires fournisseurs de données, à savoir Deloitte, l’Association internationale du transport aérien (AITA), l’International Union for Conservation of Nature (IUCN), l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) et le World Travel & Tourism Council (WTTC). Le Forum a également reçu des feed-back importants d’un certain nombre de partenaires industriels clés, notamment Airbus, Bombardier, Etihad Airways, Gulf Air, Hertz, JetAirways, Jumairah, Silversea Cruises, Rolls-Royce, Swiss et VISA. Plusieurs leaders d’opinion de ces organisations ont rédigé des articles très pointus sur divers aspects relatifs à la compétitivité en matière de voyage et de tourisme.


The World Economic Forum is an international institution committed to improving the state of the world through public-private cooperation in the spirit of global citizenship. It engages with business, political, academic and other leaders of society to shape global, regional and industry agendas.

Incorporated as a not-for-profit foundation in 1971 and headquartered in Geneva, Switzerland, the Forum is independent, impartial and not tied to any interests. It cooperates closely with all leading international organizations (www.weforum.org).