Print Download PDF Embed

News Release

Le World Economic Forum présente la liste des Young Global Leaders 2011 (Europe)

Yann Zopf, Directeur Associé, tél.: +41 (0)79 329 3500 – Email: yann.zopf@weforum.org 

 

  • 190 jeunes leaders issus de 65 pays sont récompensés pour leur excellence en matière de leadership, leurs réalisations professionnelles et leur engagement envers la société.
  • Parmi les Young Global Leaders sélectionnés, 42 sont Européens.
  • La sélection des Young Global Leaders s'opère dans les secteurs les plus variés : le monde des affaires, le secteur public, les universités, les médias, les organisations à but non lucratif, le monde des arts et de la culture et ce, dans toutes les régions du monde.
  • Les Young Global Leaders mettent en place des initiatives traitant de problèmes d'intérêt public bien précis dans le but de façonner un monde meilleur.

 

Genève (Suisse) – Le World Economic Forum a dévoilé la liste des Young Global Leaders (YGL) pour l'année 2011. Chaque année, le Forum désigne jusqu'à 200 jeunes dirigeants d'excellence à travers le monde pour leurs réalisations professionnelles, leur engagement envers la société et leur capacité à participer à la construction du monde de demain.

En 2011, le Forum a sélectionné 190 Young Global Leaders provenant de 65 pays différents et de tous les secteurs de la société (monde des affaires, société civile, entrepreneurs sociaux, monde politique et secteur public, monde des arts et de la culture, secteur de l'opinion et médias). Les nouveaux élus représentent toutes les régions du monde : l'Asie de l'Est (50), l'Asie du Sud (18), l'Europe (42), le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord (13), l'Afrique subsaharienne (14), l'Amérique du Nord (37) et l'Amérique latine (16). La sélection de cette année est plus proche que jamais de la parité des sexes, avec 44 % de femmes.

« Les problèmes que devra affronter la prochaine génération de leaders seront plus inquiétants et difficiles à traiter que jamais et ne pourront être résolus avec les stratégies, institutions, normes et façons d'agir d’aujourd’hui. Une réponse sensée et durable à ces défis exige l’élaboration de nouvelles idées, un engagement de la part de multiples entités ainsi que la création de nouvelles dynamiques de collaboration, afin de mettre en œuvre des solutions innovantes à l’échelle mondiale. Conscient de ce besoin, j'ai créé en 2004 le premier programme permettant aux jeunes leaders de s’impliquer dans les affaires mondiales dans le but de façonner une société plus positive, paisible et prospère. Au sein de la communauté du World Economic Forum, les Young Global Leaders représentent la voix du futur et les espoirs de la génération à venir. Je suis particulièrement fier des lauréats de cette année, car ils constituent une promotion de YGL plus diverse que jamais », souligne Klaus Schwab, fondateur et président du World Economic Forum.

Un comité de sélection présidé par Sa Majesté la reine Rania Al Abdullah du Royaume hachémite de Jordanie a désigné les Young Global Leaders 2011 parmi près de 5000 candidats.

Les Young Global Leaders 2011 reflètent la diversité des formes du leadership selon les différentes régions géographiques et les différents secteurs de la société. Les YGL européens désignés sont originaires de 19 pays et parmi ceux-ci figurent notamment Max Levchin (Ukrainien), vice-président de l’ingénierie de Google; Alexandra Cousteau (Française), fondatrice et présidente de Blue Legacy International; Raphael Schoentgen (Belge), directeur des opérations Chine de GDF Suez; Martin Seinder (Allemand), président directeur général europe de Deutsche Post DHL; Rani Raad (Anglais), vice-président et directeur général de CNN International; Andrey Elinson (Russe), directeur général de Basic Element et Egemen Bagis (Turc), ministre des Affaires européennes et négociateur en chef de la Turquie.

« J'avais déjà rencontré plusieurs YGL à la session du World Economic Forum tenue à Dubaï, au Qatar. Ces jeunes gens étaient souvent les plus énergiques et dynamiques de la salle et faisaient preuve d'une réelle autonomie de pensée. C'est une énorme joie que d'intégrer cette communauté, ainsi qu'une responsabilité de taille de participer à ses initiatives extraordinaires et prometteuses », témoigne David Rodin, chargé de recherches principal et codirecteur de l'Oxford Institute for Ethics, Law and Armed conflicts (Université  d’Oxford, Royaume-Uni) et YGL 2011.

Les nouveaux membres de l'année 2011 intègreront la communauté élargie du Forum of Young Global Leaders qui compte actuellement 668 membres d'exception. Les YGL se réunissent lors d'un sommet annuel qui se tiendra cette année à Dalian, en République populaire de Chine, du 12 au 16 septembre 2011. Les Young Global Leaders s’engagent activement dans la communauté en participant à des manifestations organisées par le World Economic Forum, en organisant eux-mêmes des événements ainsi qu’en lançant et en menant un certain nombre d’initiatives innovantes et des projets à fort impact. Consulter le site www.redesignourworld.com pour la liste complète des initiatives YGL. Ces activités permettent aux YGL d'apprendre les uns des autres, et avec les autres, pour générer des idées et parvenir à une meilleure compréhension des problématiques et des tendances, mais aussi des risques et des opportunités à échelle mondiale ; elles permettent également d’élargir leur rôle de leader au sein des entités auxquelles ils sont associés, au World Economic Forum et à la communauté internationale au sens large.

« J'apprécie beaucoup les Young Global Leaders. Le talent attire le talent. Les YGL ont énormément d’admiration les uns pour les autres. Mais notre intérêt ne se limite pas à une simple célébration nombriliste. Il est exploité collectivement afin de faire autant que possible une différence dans ce monde. C'est une famille créatrice de changements », déclare Jens Markins Skibsted (YGL 2009), co-fondateur de Skibsted Ideation, Danemark.

« Nous sommes très heureux d'accueillir les nouveaux Young Global Leaders au sein de notre communauté et nous les encourageons à profiter au maximum de cette opportunité. La communauté des YGL aide ses membres à faire la transition (comme me l'a dit un YGL) « du succès au concret » et s'efforce de transformer un ensemble d'individus éminents en une communauté ayant un impact collectif. Les YGL se sentent responsables de maintenir des normes de leadership mondial de haut niveau dans leur vie professionnelle ainsi que personnelle, de telle façon que leur but est réellement de créer un monde meilleur, grâce à ses leaders », a expliqué David Aikman, directeur du Forum of Young Global Leaders.

 

Informations pour les journalistes (en anglais)
Vous trouverez de plus amples informations à propos du Forum des Young Global Leaders sur le site http://www.younggloballeaders.org/
Liste des YGLs sélectionnés en 2011
Liste de la  communauté YGL
Rendez-vous sur le site http://www.redesignourworld.com
Découvrez la chaîne YouTube des YGL sur le site http://www.youtube.com/yglvoices
Suivez-nous sur Twitter à l'adresse http://twitter.com/YGLvoices
Désignez un Young Global Leader potentiel sur notre site Web

 

--------------------------------------------------------------------------------
À propos du Forum des Young Global Leaders

Créé en 2004 par le professeur Klaus Schwab, le Forum of Young Global Leaders est une communauté unique et diverse composée d’éminents jeunes dirigeants sélectionnés à travers le monde, qui donnent de leur temps pour relever ensemble des défis internationaux et mettent pour cela leur savoir et leur énergie à ce profit. Les Young Global Leaders collaborent pour fournir, à travers des initiatives et des projets variés, des solutions innovantes aux problèmes actuels les plus urgents. Simultanément, ils visent une mobilisation de la prochaine génération de dirigeants.

--------------------------------------------------------------------------------

Organisation internationale indépendante soucieuse d’améliorer l’état du monde, le World Economic Forum invite les grands décideurs de la planète à conclure des partenariats pour mettre au point des programmes d’action sectoriels, régionaux et mondiaux. Fondation impartiale et à but non lucratif créée en 1971, le World Economic Forum, dont le siège est à Genève, en Suisse, ne défend aucun intérêt politique, partisan ni national. (www.weforum.org