Dans un nouveau rapport intitulé Prédictions 2018 : l’IoT passe de l’échelle expérimentale à l’échelle commerciale, l’Institut Forrester prédit que l’IoT deviendra l’épine dorsale de la valeur client future, que son infrastructure va se diriger vers des plateformes spécialisées en IoT, moins centralisées, que les développeurs auront un impact conséquent sur ces plateformes et les innovations, et que la sécurité restera une préoccupation majeure.

Voici notre résumé des prédictions de l’Institut Forrester pour l’IoT en 2018 :

Les entreprises vont intensifier leurs efforts pour développer et commercialiser des services à commande vocale à destination des consommateurs.

La complexité, l’étendue et la qualité des services à commande vocale des entreprises du Fortune 500 vont croître en 2018 avec un nombre de services susceptible de doubler. Les services financiers et les industries nécessitant une authentification pour quoi que ce soit de plus important qu’une tâche simple resteront à la traîne.

De nouvelles directives européennes permettront de commercialiser les données de l’IoT.

Aux États-Unis, 45 % des dirigeants dans les domaines de l’information et de l’analyse déclarent commercialiser leurs données, tandis que seules 35 % des entreprises françaises et 38 % des allemandes font de même. En reconnaissant l’existence de ce retard, la Commission Européenne publiera des directives pour encourager l’usage des technologies avancées et faire progresser l’économie des données.

Les marketeurs vont se rendre compte de l’opportunité de l’IoT, tandis que les objets portables resteront une niche.

La mode des assistants intelligents, comme Alexa (Amazon) ou l’Assistant Google, et leur adoption en hausse par les consommateurs à travers davantage d’objets vont ouvrir les yeux des marketeurs sur de nouveaux modes d’interactions avec les clients. En développant des expériences de marque plus intimes, ils vont étendre leur stratégie mobile en y incluant de nouvelles interfaces, comme des haut-parleurs intelligents à la maison, ou les montres intelligentes. Malgré la vente cumulée de plus de 12 millions de montres intelligentes uniquement aux États-Unis d’ici fin 2018, l’Institut Forrester estime que l’usage des objets portables restera une niche.

Des cas d’école vont provoquer un pic dans le déploiement de solutions distribuées.

Aujourd’hui, les processus mettant en œuvre l’IoT se déroulent principalement dans des centres de données locaux ou dans le cloud. En 2018, on devrait assister à un important mouvement d’entreprises qui développent des processus nécessitant une analyse des données locales proche de l’appareil connecté qui permet le processus. Les appareils IoT distribués peuvent agir localement grâce aux données qu’ils émettent, tout en s’appuyant sur le cloud pour la sécurité, la flexibilité, la configuration, le déploiement et la gestion.

Les développeurs de plateforme industrielles d’IoT vont quitter le secteur de l’Infrastructure en tant que Service (IaaS).

Ces douze derniers mois, toutes les grandes plateformes industrielles de l’IoT ont commencé à rendre au moins une partie de leur activité (ou de leur activité spécifique à l’IoT) disponible via des fournisseurs de cloud à grande échelle, notamment AWS, IBM et Microsoft. Cette tendance ira en s’accélérant au fur et à mesure que ces clouds à grande échelle agrandiront leur portée géographique, obtiendront d’autres preuves de leur bon fonctionnement dans des milieux strictement régulés, et renforceront leurs propres capacités de l’IoT.

Les offres de plateformes d’IoT vont commencer à améliorer leur design et leurs scénarios d’opération.

Les concepteurs de produits transformant l’IoT en produits et en expériences ont besoin de fonctionnalités pour la gestion, la surveillance et le contrôle des produits à distance. Les opérateurs en IoT vont demander des logiciels d’orchestration qui puissent intégrer l’ensemble de leurs produits d’IoT en un processus cohérent et uni qu’ils puissent dédier au fonctionnement de l’entreprise, pour éviter d’avoir à gérer de multiples appareils IoT éparpillés. Ils vont de plus en plus choisir des plateformes d’IoT conçues pour répondre à leurs besoins.

La poussée des développeurs vers les bords du réseau va précipiter la consolidation des plateformes d’IoT.

De plus en plus d’entreprises vont pousser le traitement et l’analyse des données vers les bords du réseau, de manière à réduire sa lenteur et à mettre un terme aux coûts de la surcharge en données. Il sera de moins en moins acceptable pour une plateforme d’IoT de ne proposer que des services au cœur du réseau. Seuls les fournisseurs de plateforme IoT les plus engagés pourront supporter le coût d’un modèle analytique et d’une programmation cohérents à la fois aux limites et au cœur du réseau. Les autres devront limiter leur ambition ou sortir de ce marché d’ici trois ans.

Les développeurs poursuivront l’intégration des appareils grâce aux services de plateforme IoT sur cloud public.

Les développeurs recherchent des coûts d’adoption bas, le développement rapide des prototypes, une portée mondiale, une intégration aisée avec les systèmes d’enregistrement et de compromission, et une maintenance réduite au minimum. Ces besoins vont pousser les fournisseurs de cloud publics à adopter les plateformes d’IoT de plus en plus vite.

L’IoT sera la cible de cyberattaques toujours plus importantes et destructrices.

Alors qu’on prend seulement conscience des enjeux de cybersécurité relatifs à l’IoT, l’expérience client et les contraintes de coût et de temps continuent à prendre le pas sur les exigences de sécurité. Cela rend difficile l’implémentation de contrôles de sécurité, jusqu’à parfois laisser certaines fonctionnalités de sécurité spécifiques de côté lors de la conception finale du produit. Il y aura à l’avenir davantage d’attaques sur l’IoT, aussi bien du côté des appareils connectés que sur le cloud, en arrière-plan, de la part de hackers à la recherche d’information sensibles.

L’adoption d’IoT en blockchain monte à 5 %.

La technologie de blockchain n’est pas encore adaptée à un déploiement à grande échelle nécessitant sûreté, stabilité et intégration fluide avec l’infrastructure des technologies existantes. Mais des projets pilotes prometteurs commencent à émerger, et le développement des technologies et des produits de blockchain et d’IoT conduiront à l’adoption de blockchain en 2018.