La 48e réunion annuelle du Forum Économique Mondial aura lieu du 23 au 26 janvier 2018 à Davos-Klosters (Suisse), et rassemblera un nombre record de chefs d'État, de gouvernement et d'organisations internationales aux côtés de dirigeants du monde des affaires, de la société civile, du monde universitaire, des arts et des médias.

Avec pour thème «Construire un avenir commun dans un monde fracturé», les participants à la réunion auront à cœur de trouver comment réaffirmer la coopération internationale autour d'intérêts communs cruciaux, tels que la sécurité internationale, l'environnement et l'économie mondiale. Cette réunion intervient à une époque où la concurrence géostratégique entre les États est généralement perçue comme de plus en plus grande.

Parallèlement à la coopération internationale, une autre priorité de la réunion sera de surmonter les divisions au sein des pays. Ces dernières ont souvent découlé d'une rupture du contrat social, causée par l'incapacité à protéger les sociétés des effets transformationnels d'une succession de chocs, de la mondialisation à la prolifération des médias sociaux et à la naissance de la Quatrième révolution industrielle. Collectivement, ces chocs ont entraîné une perte de confiance dans les institutions et ont nui aux relations entre les entreprises et la société.

«Notre monde est aujourd'hui fracturé en raison de la concurrence croissante entre les nations et des profondes divisions au sein des sociétés. Pourtant, l'ampleur des défis auxquels est confronté notre monde rend plus que jamais indispensable une action concertée, collaborative et intégrée. Notre réunion annuelle vise à surmonter ces lignes de fractures en réaffirmant les intérêts communs des nations et en obtenant des parties prenantes leur engagement en faveur du renouvellement des contrats sociaux,par le biais d'une croissance inclusive», a déclaré le professeur Klaus Schwab, fondateur et président du Forum économique mondial.

Cette année, le discours d'ouverture sera prononcé par Narendra Modi, Premier ministre de l'Inde. Donald Trump, président des États-Unis d'Amérique, prononcera un discours liminaire avant la clôture de la réunion. Cette année, un nombre record de dirigeants des pays du G7 y participeront, notamment Paolo Gentiloni, Premier ministre de l'Italie; Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne; Emmanuel Macron, président de la France; Theresa May, Première ministre du Royaume-Uni; et Justin Trudeau, Premier ministre du Canada, en plus du président Trump. Outre le Premier ministre Modi, seront présents d'autres dirigeants du G20 tels que Liu He, membre du Bureau politique et directeur général du Comité central du PCC de la République populaire de Chine; Mauricio Macri, président de l'Argentine, Cyril Ramaphosa, vice-président de l'Afrique du Sud; et Michel Temer, président du Brésil. Alain Berset, Président de la confédération Suisse -pays d’accueil de la réunion -sera également présent.

La réunion annuelle rassemblera en tout plus de 340 des plus hauts dirigeants politiques, dont dix chefs d'État et de gouvernement d'Afrique, neuf du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord et six d'Amérique latine. Il s'agit notamment de Hailemariam Dessalegn,Premier ministre d'Éthiopie ; d’Emmerson Mnangagwa, président du Zimbabwe; Yemi Osinbajo, vice-président du Nigeria ; Saad Al Hariri, président du Conseil des ministres, Liban; Sa Majesté Abdullah II Bin Al Hussein, roi du Royaume hachémite de Jordanie; Benyamin Netanyahou, Premier ministre d'Israël ; et Juan Manuel Santos, président de la Colombie.

Parmi les dirigeants d'organisations internationales, on peut citer Antonio Guterres, secrétaire général des Nations Unies; Roberto Azevêdo, directeur général, Organisation mondiale du commerce (OMC); Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général, Organisation mondiale de la santé (OMS); Angel Gurría, Secrétaire général, Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE); Zeid Ra'ad Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme; Jim Yong Kim, président, Banque mondiale; Miroslav Lajcák, président de la 72e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, Nations Unies; Peter Maurer, président, Comité international de la Croix-Rouge (CICR); Guy Ryder, directeur général, Organisation internationale du travail (OIT).

Représentantes de l'apogée des réalisations des gouvernements,des entreprises, de la société civile et du milieu universitaire, les coprésidentes de la réunion annuelle de 2018 sont: Sharan Burrow, Secrétaire Générale, Confédération syndicale internationale (CSI), Belgique; Fabiola Gianotti, directrice générale, Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), Genève; Isabelle Kocher, directrice générale, ENGIE, France; Christine Lagarde, directrice générale, Fonds monétaire international (FMI), Washington DC; Ginni Rometty, présidente-directrice générale, groupe IBM, États-Unis; Chetna Sinha, fondatrice et présidente, Fondation Mann Deshi, Inde; et Erna Solberg, Première ministre de Norvège.

Outre la participation record de la sphère publique, la réunion annuelle de 2018 accueillera également plus de 1900 hauts dirigeants du secteur privé. La société civile sera représentée par près de 900 leaders d’organisations non gouvernementales, du monde universitaire, des arts et de la culture, d’organisations syndicales et confessionnelles, des entrepreneurs sociaux ainsi que des médias. La réunion annuelle est également le plus important sommet mondial représentatif des jeunes générations, avec la participation de 50 membres de la communauté des Global Shapers du Forum, âgés de 20 à 30 ans, et de 80 jeunes leaders mondiaux (Young Global leaders) âgés de moins de 40 ans. En savoir plus sur les participants –sexe, secteur, région, nationalité et âge ici.

Plus de 21% des participants à la réunion de cette année seront des femmes, un chiffre record par rapport aux éditions précédentes. Tout au long de l'année, le Forum s'emploie à mettre en lumière les disparités hommes-femmes et à élaborer des stratégies pour aider les femmes à faire partie des hauts dirigeants.

Avec plus de 400 sessions, dont près de la moitié diffusées sur le web, le programme de la réunion s'articule autour de quatre axes :

Piloter un progrès économique durable Si les changements technologiques et la dégradation de l'environnement ont fondamentalement changé le fonctionnement de l'économie mondiale, quels nouveaux modèles économiques pourraient nous mener vers une prospérité partagée?

Naviguer dans un monde multipolaire et pluriconceptuel Si l'incertitude économique et la concurrence géopolitique ont motivé les efforts de reconquête du pouvoir et de la souveraineté nationale, quel élément à mi-chemin entre coopération mondiale et autonomie locale pourrait empêcher l'ordre mondial de se dissoudre?

Surmonter les divisions au sein de la société Si les cycles d'outrage dans les médias et la rhétorique politique élargissent les lignes de fractures sociétales et affaiblissent la tolérance, quelles solutions peuvent alors être élaborées conjointement pour rétablir l'équilibre social?

Façonner une gouvernance agile de la technologie Si les progrès technologiques récents sont capables de fondamentalement redéfinir lavie moderne, quels fondements éthiques et quelles politiques adaptatives pourraient alors garantir que la société bénéficie à l'avenir d'une protection et d'un accès égaux?

Les laureats des 24eCrystal Awards du Forum économique mondial sont Cate Blanchett, Elton John et Shah Rukh Khan. Les prix récompensent les réalisations d'artistes de renom ayant fait preuve d'un dévouement exemplaire pour améliorer l'état du monde; ils seront remis lors d'une cérémonie le 22 janvier en soirée.