Les animaux sont les prochaines stars des films tournés à 360 degrés. Le projet The Wild Immersion, porté par Adrien Moisson, les met à l’honneur dans un film qui se veut être « la première réserve virtuelle d’animaux sauvages du monde ». Dans le même temps, l’ONG WWF publie une vidéo immersive dans laquelle plusieurs scientifiques suivent un groupe de tortues « grosses têtes » en Nouvelle-Calédonie pour mieux connaître leur flux migratoire, ainsi que leurs sites de ponte. Cette utilisation – pour le moment – unique des films en 360 degrés a l’ambition de sensibiliser le public aux enjeux de préservation des animaux, mais aussi de nous plonger dans la « beauté de la nature ».

Le projet The Wild Immersion est construit en trois étapes : « Terra », « Aqua » et « Alba ». Ce film immersif de 24 minutes plonge les spectateurs parmi plus de 100 animaux sauvages sur les cinq continents, dans leur habitat naturel : sur terre, en mer, et dans les zones arctiques.

Au plus près des animaux

L’ambition d’Adrien Moisson, auteur du projet, et Raphaël Aupy, réalisateur du film, est d’offrir une vision unique et incroyablement proche des animaux dans leur milieu naturel. Et c’est plutôt réussi : on sursaute en voyant une tarentule grimper sur un arbre à quelques centimètres de nous, un jaguar approche son museau jusqu’à nous toucher (enfin, toucher la caméra), et on a l’impression de voler avec une horde de flamands roses grâce à la caméra-drone.

De la même manière, dans sa vidéo, le WWF a privilégié une vision très proche des tortues grosses têtes, en voulant donner aux spectateurs l’impression de se trouver avec l’équipe de scientifiques, à côté des animaux, pouvant presque les toucher du doigt. L’objectif étant de plonger le public au cœur des problématiques de sauvegarde de ces tortues, et de sensibiliser au devenir de cette espèce menacée. Si la vidéo du WWF est accessible directement sur YouTube, que vous soyez munis d'un casque de réalité virtuelle ou non, Wild Immersion, de son côté, nécessite de se déplacer dans les endroits où l'oeuvre est projetée pour en profiter.

«Une reconnexion sensorielle de l’homme à la nature»

Dans la vidéo du WWF, l’accent est mis sur les explications des scientifiques qui nous décrivent, point par point, les étapes nécessaires pour suivre ces tortues et les problématiques auxquelles elles sont confrontées, notamment pendant leur ponte. Le côté didactique est aussi important que l’aspect immersif, le but étant d’informer les spectateurs de l’importance des îles de Nouvelle-Calédonie qui sont le refuge des tortues pour leur ponte. En s’intéressant plus à ce lieu de ponte encore trop méconnu, les équipes du WWF veulent améliorer la conservation des tortues et établir un protocole à cet effet.

Au contraire, The Wild Immersion a pris le parti de ne donner aucune explication, ni voix-off poru commenter des images, mais de simplement immerger le spectateur dans l’habitat des animaux, pendant quelques secondes à chaque fois. Le film se veut « une parenthèse enchantée, une reconnexion sensorielle de l’homme à la nature », présupposant que la beauté des images seules suffira à sensibiliser le public aux besoins de ces êtres vivants, et aux dangers d’extinction de ces espèces. Selon les créateurs de la vidéo, filmer à 360° était indispensable car cela permet de « créer de l’empathie pour les animaux en mettant les humains à leur place », nous confient-ils.

La VR, un outil marketing de plus ?

The Wild Immersion est parrainé par l’institut Jane Goodall. La primatologue reconnue et activiste se battant pour les droits et la préservation des animaux soutient le projet pour « appuyer le message de préservation » car elle a « adoré le projet ».

Un soutien de choix pour ce projet destiné à parcourir le globe pendant les prochains mois. 3 % de ses recettes seront versées à l’institut Jane Goodall, et le reste servira à financer des réserves naturelles « en Tanzanie et au Cambodge dans un premier temps » nous dit Adrien Moisson. L’auteur du projet espère évidemment le voir grandir dans le monde entier, bien qu'il nécessite la mise à disposition de casques permettant de visionner la vidéo dans les meilleures conditions.

 Dr Jane Goodall à l'Unesco
Dr Jane Goodall à l'Unesco
Image: © Flickr

Le WWF, de son côté, compte mettre à profit la vidéo 360 pour toute une série de vidéos consacrées à d'autres animaux. L'objectif de cette campagne marketing d'un nouveau genre ? Récolter des dons. Les moyens changent, mais l'objectif reste donc le même.

- The Wild Immersion : tous les samedis au Forum des Images à Paris, à partir de 14h30, jusqu’au 7 juillet.