Vous l’avez appris aux infos : Uber prévoit d’utiliser des voitures volantes dès 2020. Qu'en est-il des avions électriques, des drones qui peuvent transporter des personnes, ou du retour des jets supersoniques ? On pourrait croire qu’il s’agit de science-fiction, mais l'avenir du transport aérien dont nous avons tous rêvé arrive plus vite que vous ne le croyez.

Nous avons analysé avec le logiciel Quid ce qui est publié en ligne au sujet de l'avenir du transport aérien et voici un résumé de ce que nous avons trouvé.

Graphe Quid tiré de 3 521 articles publiés l’année dernière

Le graphe en réseau ci-dessus contient 3 521 articles de presse et de blogs au sujet des startups du domaine aéronautique. Chaque nœud représente un article, tandis que chaque groupe coloré correspond à un thème unique. Les liens entre les nœuds représentent la similitude sémantique entre les articles. Plus la ressemblance est forte, plus ils sont proches les uns des autres.

Cinq sujets se sont démarqués, à la fois parce qu'ils ont généré un volume important d'informations et parce qu’ils signalent un changement radical par rapport aux voyages en avion que nous connaissons. Il s’agit du vol supersonique, de la technologie de décollage et d'atterrissage vertical (VTOL), des avions électriques, des drones et des technologies novatrices. L'image ci-dessous montre où se trouvent ces sujets et les quadrants du réseau où ils sont groupés.

Quid

Vol supersonique

Le thème « supersonique », qui représente 4,4% du réseau, regroupe les articles sur les entreprises développant une version plus rapide et plus économique du Concorde. Wonderful Engineering y explique par exemple que les avions typiques évitent de voler à plus de 900 km/h car les températures élevées nées du frottement de l’air risquent de décaper les couches de métal.

Un nouveau type de revêtement céramique protecteur, appelé infiltration par fusion réactive, a récemment été inventé par une équipe de chercheurs de l'Université de Manchester, qui a ouvert la voie à la création de startups.

Grâce à cette nouvelle technologie, le retour des compagnies aériennes supersoniques devient réalité. Mais quelles sont les entreprises leaders sur ce créneau ? Pour mieux comprendre, nous avons basculé sur une vue en diagramme à barres, filtrée par les mentions de noms d'entreprises.

La société la plus souvent citée est Boom Technology, une startup de Denver qui crée un avion de transport supersonique civil de 55 passagers. La deuxième position est occupée par Virgin Galactic, dont le dirigeant, Richard Branson, achète les 10 premiers jets Boom pour commercialiser des vols New York-Londres en moins de 3 heures à des prix plus élevés que ceux de la classe affaires.

Parmi les autres entreprises souvent citées, mentionnons Spike Aerospace, un autre acteur du marché des avions d'affaires supersoniques, et Stratasys, une entreprise partenaire avec laquelle Boom s'est associée pour utiliser une technologie d'impression 3D, connue sous le nom de modélisation par dépôt fusionné, pour fabriquer des pièces d'avion de qualité industrielle.

Technologie VTOL

Nous nous sommes ensuite intéressés aux entreprises exploitant les technologies de décollage et d'atterrissage verticaux.

Quid

Un certain nombre d'articles traitent de prototypes d'hélicoptères qui utilisent la technologie VTOL, préfigurant ainsi une ère nouvelle pour les transports publics. Uber Elevate, qui a son propre groupe d’articles, se base sur un livre blanc, publié par Uber, qui esquisse une proposition de commercialisation de transport aérien public VTOL. L'entreprise ne projette pas de construire son concept mais cherche plutôt à en organiser et en promouvoir le développement par d'autres startups. Leur objectif est de mettre en circulation des voitures volantes d'ici à 2020.

Uber n'est pas le seul intéressé par cette technologie. Le co-fondateur de Google, Larry Page, aurait dépensé 100 millions de dollars dans des startups de voitures volantes, comme Zee.Aero, dont la voiture volante aurait été aperçue à Hollister en octobre. Zee.Aero est une division de Kitty Hawk – une entreprise qui construit un véhicule volant électrique conçu pour voler et atterrir au-dessus de l'eau. Kitty Hawk a annoncé son intention de commencer les ventes d'ici un an.

D'autres entreprises sont impliquées dans la technologie VTOL :

Lilium Jet, en Allemagne, a testé avec succès le premier biplace électrique VTOL au monde. L'entreprise vient de lever 90 millions de dollars et met au point un cinq places qui sera utilisé par les services de covoiturage.

Airbus développe également deux véhicules : un VTOL monoplace, conçu par A³, sa filiale de la Silicon Valley, dans le cadre du projet Vahana, et un système de taxi aérien baptisé CityAirbus, un hélicoptère hybride qui ressemblerait à un petit drone.

La société slovaque AeroMobil a dévoilé sa voiture volante lors du salon automobile de Monaco et a commencé à accepter les précommandes. Elle commencera à livrer en 2020, pour environ 1 million de dollars.

Terrafugia a effectué son premier vol d'essai public d'un avion hybride biplace lors de la convention annuelle AirVenture organisée au Wisconsin en 2013 par l'association Experimental Aircraft.

XTI Aircraft a récemment annoncé avoir vendu en précommande 60 exemplaires de son nouveau VTOL six places, le TriFan 600. L’entreprise prétend que l'avion hybride rendra les hélicoptères désuets grâce à une vitesse de 550 km/h pour une autonomie de 2 000 km. Elle prévoit être pleinement opérationnelle d'ici 2020.

Avions commerciaux électriques

Nous avons trouvé 217 articles concernant le démarrage de compagnies aériennes électriques et d'importantes annonces de soutien financier. Selon les estimations, ce nouveau type d'aviation réduira les temps de trajet de 40 % et les prix jusqu' à 80 %.

Deux entreprises sont particulièrement mentionnées. La startup californienne de Mountain View, Wright Electric travaille à la construction d'avions électriques de 150 places conçus pour des déplacements plus rapides et plus efficaces. Son avion est conçu avec des blocs de batteries modulaires permettant un échange rapide, et utilise le même conteneur cargo que celui d'un avion ordinaire. La compagnie aérienne low-cost EasyJet s'est montrée intéressée pour faire de cet avion son cinquième jet privé.

L'autre est la startup Zunum Aero, fondée par Boeing et JetBlue, qui travaille à la mise au point du premier avion commercial hybride électrique de transport de passagers, avec pour objectif de renouveler les voyages régionaux. Zunum Aero développe des avions de 10 à 50 places dans l'espoir de contribuer au « nouvel âge d’or » des voyages électriques rapides et abordables.

Son directeur général, Ashish Kumar, déclare : « Notre idée est de créer des avions pour les liaisons dormantes. Ce sont des routes aérienne tombées en désuétude à cause des nouvelles tendances, qui favorisent les gros avions desservant les grands aéroports. À l'heure actuelle, aux Etats-Unis, 2% des 5 000 aéroports représentent 96% du trafic aérien : les grands aéroports sont surpeuplés, ce qui rend le service dans les petits aéroports coûteux, quand il existe. »

Drones

Les drones aussi sont à la mode, puisqu’ils occupent trois groupes d’articles, qui représentent près de 9% du total. Nous avons récemment examiné notre ensemble de données pour analyser l’évolution des drones. Nous avons découvert de nouveaux produits, des stratégies de mise sur le marché et des modèles de consommation que nous ne connaissions pas. Même si nous avons déjà abordé cette question dans notre analyse précédente, nous avons trouvé dans ce réseau plusieurs entreprises, concepts et stratégies qui emploient les drones différemment.

La startup aérospatiale Echodyne Corp. a levé 29 millions de dollars au cours d’un second tour de table pour donner aux robots une « vision radar ».

Iris Automation a levé 1,5 million de dollars au cours d’un tour de table initial pour créer des systèmes d'évitement de collisions destinés aux drones.

Airobotics, une startup qui construit des drones autonomes pour les entreprises, vient de recevoir un financement de 32,5 millions de dollars afin d’étendre ses activités à la défense et à la sécurité intérieure.

Airbus, qui n'est pas seulement impliquée dans la technologie VTOL, a annoncé récemment le lancement de son service de drone commercial Aerial, qui regroupe l'ingénierie aérospatiale, l'imagerie satellitaire et les services de drone pour cibler des industries comme l'agriculture, les infrastructures, l'énergie, etc.

Autre exemple, Zipline, une startup californienne, utilise des drones pour livrer de l'équipement médical. Consciente que plus de deux milliards de personnes n'ont pas un accès suffisant aux produits médicaux essentiels, l'entreprise a basé son service sur un petit avion robot capable de transporter les marchandises souhaitées, de conquérir des terrains difficiles et de contourner les lacunes d'infrastructure. Sa conception à voilure fixe lui permet de voler plus loin, plus vite et dans des conditions météorologiques moins clémentes qu'un quadricoptère.

Go Unmanned propose de capturer des modèles 3D de chantiers à l'aide de drones. M. James Robbins, professeur et spécialiste des plantes ornementales à l'Université de l'Arkansas, déclare : « Ce modèle 3D peut être utilisé comme un outil de vente (preuve de concept), pour déterminer la quantité de matériaux nécessaires pour construire des collines ou des contours dans le sol, pour créer des parois rocheuses ou envisager l'installation d’arbres, arbustes, de fleurs et autres éléments paysagers. »

SkySkopes est la première compagnie d'avions sans pilote du Dakota du Nord à recevoir l'autorisation de l'Administration fédérale de l'aviation pour voler de nuit, en se conformant aux règles récemment mises en place. L’entreprise collabore avec Xcel Energy dans le cadre d'un projet de recherche sur l'utilisation de drones pour évaluer les dommages causés par les tempêtes.

Amazon est, bien sûr, mentionné pour sa récente démonstration du service de livraison Amazon Prime Air. Google Alphabet a également commencé à tester une première version d'une technologie de gestion des systèmes de livraison par drone.

Promues par ces deux entreprises de premier plan, les méthodes de livraison par drone semblent proches d’être mises en service, à mesure que la réglementation se met en place (on remarque l’interdiction récente par la Californie de livrer la marijuana par drone).

La technologie transforme le transport aérien

Dans le quadrant inférieur du réseau, l'accent est mis sur la technologie avec des groupes centrés sur l'apprentissage machine, l'énergie ou les affichages et les manuels. Ces articles concernent la mise en œuvre de nouveaux programmes, la réduction des coûts, la création de matériaux plus minces et plus durables et l'amélioration de la consommation d'énergie grâce aux progrès réalisés dans le domaine des batteries.

Quid