Le premier satellite kényan est fin prêt et sera lancé dans deux mois. Financé par le Japon et fabriqué par des ingénieurs de l'Université de Nairobi, le futur satellite sera dédié à la supervision des activités agricoles et à la surveillance des frontières du pays.

C'est fait ! Le Kenya vient de se doter de son tout premier satellite. L'information a été confirmée en début de semaine par les autorités kényanes qui indiquent que l'appareil a été fabriqué par des ingénieurs de l'université de Nairobi, grâce à l'appui financier de l'Agence d'exploration aérospatiale japonaise.

Alors que l'on avance un financement à hauteur de 1 million de dollars, le futur satellite présenterait quelques particularités : c'est plutôt un nanosatellite qui mesure 10 cm3 et a un poids compris entre 1 et 10 kg. Il est toutefois doté des mêmes capacités opérationnelles que satellites «classiques» et sa mise en orbite serait plus facile, explique-t-on à Nairobi.

Le futur joyau technologique sera envoyé à la Station spatiale internationale (SSI) en mars 2018, avant d'être mis en service environ un mois plus tard. Le satellite sera par ailleurs utilisé dans les opérations de surveillance des frontières et la supervision des activités agricoles.

Pour rappel, pas plus loin que la fin de l'année dernière, le Maroc et l'Angola ont également mis en orbite leurs tout premiers satellites d'observation et de télécommunications. Dans cette course à l'accès à l'espace, la RD Congo serait le prochain pays africain sur la liste.