Déception du côté des défenseurs de l’environnement : alors que la France s’était engagée à Bruxelles pour une interdiction du glyphosate dans les trois ans, le gouvernement fait aujourd’hui marche arrière.
L’Assemblée nationale a en effet renoncé à inscrire l’interdiction du glyphosate dans la loi. L’objectif affiché d’une sortie de l’herbicide dans les trois ans reste à l’ordre du jour, mais se voit donc mis à mal.
Bien que déclaré « cancérogène probable » par le Centre international de recherche sur le cancer en 2015, les agriculteurs ainsi que les fabricants de produits chimiques n’entendent pas renoncer au glyphosate. Ces derniers engrangent des milliards d’euros de chiffre d’affaires grâce aux herbicides : l’année passée, le chiffre d’affaires mondial des herbicides s’élevait à 47,62 milliards d’euros, soit 23 milliards de plus qu’en 2007.